Accueil
 
Tabac
» Coûts sociaux

En Suisse, une estimation des coûts sociaux en lien au tabagisme fait référence. Il s'agit de l'étude de l'Institut de recherches économiques et régionales (IRER) de l'Université de Neuchâtel pour l'année 1995 (Vitale et al., 1998). Cette première étude a été réajustée en 2005, en lien à l'augmentation des coûts de la santé. Elle a estimé qu'en 2000, les coûts directs atteignaient 1.5 milliards de francs et que les coûts indirects atteignaient 4.0 milliards (Jeanrenaud et al., 2005).

Une estimation des coûts sociaux liés à la fumée passive a récemment été menée (Hauri et al, 2009). Selon cette étude, les coûts directs et indirects dus au tabagisme passif atteignaient 252 millions de francs pour l'année 2006.

Pour la première fois, les coûts des maladies non transmissibles (non communicable diseases, abrégé NCDs) ont été également estimés pour la Suisse. L'OMS estime qu'une partie des NCDs pourrait être évitée grâce à des changements de comportements (en particulier consommation d'alcool, tabagisme, alimentation et activité physique; WHO, 2011). La part de chacun des facteurs de risque dans l'ensemble des coûts liés aux NCDs n'a, pour l'heure, pas fait l'objet d'estimation (pour les détails relatifs aux coûts des NCDs, voir Wieser et al., 2014).

top

 

www.substitution.ch