Monitorage suisse des addictions » Substances hallucinogènes » Caractéristiques du marché et régulations
Accueil
 
Substances hallucinogènes
» Caractéristiques du marché et régulations
SourcesStatistique policière de la criminalité (SPC) pour les dénonciations.

L'évolution du nombre de dénonciations pour usage substances hallucinogènes est à interpréter avec précaution. En effet, de nombreux facteurs liés au marché (volume du trafic et nombre d'usagers), mais aussi des facteurs d'ordre structurel (changement dans les politiques de contrôle et de répression) influencent le nombre annuel de dénonciations.

Le nombre de dénonciations pour usage de LSD, recensées dans la Statistique policière de la criminalité (SPC) a marqué un pic en 1996, lorsque plus de 600 dénonciations ont été enregistrées (voir figure ci-dessous: Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour usage d'hallucinogènes, par substance (1990-2017)), puis est tombé à son niveau le plus bas en 2002 (96 dénonciations). Depuis lors, le nombre de dénonciations pour usage de LSD a suivi une nouvelle tendance à la hausse jusqu'en 2013, puis semble d'être stabilisé (315 cas en 2017). Le nombre de dénonciations pour usage de psilocybes (champignons hallucinogènes) a suivi une augmentation marquée jusqu'en 2013, puis semble également s'être stabilisé, malgré quelques variations annuelles (193 cas en 2017).

OFS - Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour usage d'hallucinogènes, par substance (1990-2017)

Notes:* Un changement de méthode de collecte des données et de présentation des statistiques a eu lieu en 2009; voir le communiqué de l'OFS sur ce changement. Néanmoins, les données sont globalement comparables et permettent de suivre l'évolution des tendances.
Aucune donnée disponible pour les psilocybes avant 2004.
Source:OFS: Statistique policière de la criminalité (SPC)
top

 

www.substitution.ch