Accueil
 
Alcool
» Coûts sociaux

Pour l'année 2010, les coûts sociaux liés à la consommation d'alcool en Suisse s'élevaient à environ 4.2 milliards de francs (Fischer et al., 2014). Ce montant prend en compte, en plus des coûts directs et indirects, une réduction de coûts de 450 millions de francs en raison d'un effet protecteur d'une consommation d'alcool modérée dans le cas de certaines maladies. Environ 20% du coût total seulement pourraient être attribués aux coûts directs, tandis que 80% proviennent des pertes de productivité en raison de décès, maladies, ou d'absences liées à l'alcool ou des pertes de productivité sur le lieu de travail (coûts indirects). En principe, pour ce type d'estimation, il s'agit de souligner que l'estimation des coûts sociaux de la consommation d'alcool varie entre 2.2 et 4.4 milliards de francs, selon la méthode utilisée et les paramètres appliqués.

Pour la première fois, les coûts des maladies non transmissibles (non communicable diseases, abrégé NCDs) ont été également estimés pour la Suisse. L'OMS estime qu'une partie des NCDs pourrait être évitée grâce à des changements de comportements (en particulier consommation d'alcool, tabagisme, alimentation et activité physique; WHO, 2011). En outre, la part de chacun des facteurs de risque dans l'ensemble des coûts liés aux NCDs n'a, pour l'heure, pas fait l'objet d'estimation (pour les détails relatifs aux coûts des NCDs, voir Wieser et al., 2014).

top

 

www.substitution.ch