Accueil
 
Cannabis
» Prévalence

Synthèse

De façon générale, il est important de garder à l'esprit que, dans le cadre d'enquêtes auprès de la population, les données récoltées sur l'usage de cannabis sous-estiment vraisemblablement les parts réelles d'usagers, étant donné que l'utilisation de cannabinoïdes est punissable en Suisse. Cela peut impliquer que les personnes interrogées dans le cadre d'enquêtes comme CoRolAR ou l'ESS ne soient pas toujours disposées à donner des informations correctes sur leur usage de cannabis.

Les chiffres de l'enquête CoRolAR en 2015 montrent une fois de plus que l'usage de cannabis est un phénomène de jeunesse. Ce sont surtout les personnes de moins de 35 ans qui prennent actuellement du cannabis. Alors que 3.0% de toutes les personnes interrogées indiquent avoir utilisé du cannabis dans les 30 jours précédant l'enquête, cette proportion est de 10.2% chez les jeunes de 15 à 19 ans et passe à 4.4% chez les 25 à 34 ans. En outre, les femmes sont proportionnellement moins nombreuses que les hommes à avoir fait usage de cannabis dans les 30 jours précédant l'enquête (1.2% resp. 4.7%). En ce qui concerne les différences au niveau des régions linguistiques, l'usage de cannabis était légèrement plus élevé dans les parties francophones (3.3%) et germanophones (3.0%) de la Suisse qu'en Suisse italienne (1.0%).

La proportion des personnes ayant pris du cannabis au cours de l'année écoulée est avec 6.5% environ deux fois plus élevée que l'usage au cours des 30 derniers jours (3.0%). En ce qui concerne le sexe, l'âge et la répartition linguistique, des tendances identiques à celles observées pour l'utilisation au cours des 30 derniers jours peuvent être mises en évidence. Presque un tiers de l'ensemble des répondants ont déclaré avoir fait usage de cannabis au moins une fois au cours de leur vie (31.3%).

Selon les estimations effectuées dans le cadre de l'enquête CoRolAR 2016, environ 1.1% de la population suisse présente une utilisation de cannabis problématique. Aussi bien les données par groupes d'âge de l'enquête CoRolAR que celles recueillies dans le cadre du Monitoring Cannabis (même si elles ne sont pas directement comparables entre elles) laissent supposer que la proportion d'usagers problématiques est plus élevée parmi les adolescents et les jeunes adultes que dans les groupes d'âge plus élevés.

L'analyse de l'évolution temporelle des données récoltées dans le cadre de l'ESS met en évidence, pour ce qui est de la prévalence à vie, un déplacement clair des cohortes ayant eu par le passé une forte utilisation vers les groupes d'âge supérieurs. Ainsi, la prévalence à vie dans la cohorte des 30-34 ans a continuellement augmenté, alors qu'elle était déjà élevée dix ans auparavant (autrefois chez les 20-24 ans).

Finalement, en prenant encore en compte les résultats des enquêtes auprès des élèves, on observe que selon l'étude HBSC de 2014, presque deux jeunes sur dix âgés de 14 ans et un quart des jeunes âgés de 15 ans ont pris du cannabis dans leur vie.

SourcesContinuous Rolling Survey on Addictive Behaviours and Related Risks (CoRolAR) (2011-2015) et l'Enquête suisse sur la santé (ESS) (1992, 1997, 2002, 2007, 2012) pour la population suisse totale; Monitoring Cannabis en Suisse (2004, 2007, 2010), Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) (1994, 1998, 2002, 2006, 2010, 2014) pour les adolescents.
top

 

www.substitution.ch