Accueil
 
Cocaïne
» Caractéristiques du marché et régulations

Dénonciations & saisies des douanes

SourcesAdministration fédérale des douanes (AFD) pour les saisies et la Statistique policière de la criminalité (SPC) pour les dénonciations.

Le nombre de dénonciations pour usage de cocaïne a connu une forte augmentation au début des années 1990, le nombre de cas dénoncés passant de 4'000 en 1990 à plus de 10'000 en 1997. Depuis 2005, on observe une tendance à la baisse, suivie d'une stabilisation qui semble s'être amorcée en 2011 (7'426 cas en 2015; voir figure ci-dessous: OFS - Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour usage de cocaïne, par substance (1990-2015)). En ce qui concerne les dénonciations pour usage de crack et feuilles de coca, les chiffres sont très faibles et suggèrent que l'usage de cocaïne sous cette forme est peu répandu en Suisse.

L'évolution du nombre de dénonciations et de saisies de cocaïne est à interpréter avec précaution. En effet, de nombreux facteurs liés au marché (volume du trafic et nombre de consommateurs), mais aussi des facteurs structurels (changements dans les politiques de répression, mise en place de mesures telles que les traitements de substitution) influent sur le nombre annuel de dénonciations.

OFS - Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour consommation de cocaïne, par substance (1990-2015)

Notes:* Un changement complet de méthode de collecte des données et de présentation des statistiques a eu lieu en 2009, voir la communication de l'OFS à ce sujet.
Source:Office fédéral de la statistique (OFS) (2016)

Les saisies de cocaïne aux douanes fluctuent considérablement entre les années (Figure). En 2009, avec 280 kg, un pic a été enregistré et depuis le volume des saisies a diminué pour atteindre 58 kg en 2014. L'évolution du nombre de dénonciations et de saisies de cocaïne est toutefois à interpréter avec précaution. En effet, de nombreux facteurs liés au marché (volume du trafic et nombre d'usagers), mais aussi des facteurs structurels (effectifs policiers, moyens octroyés, chance, etc.) influencent le nombre annuel de dénonciations et de saisies. Par ailleurs, les données des douanes ne permettent pas de distinguer les volumes de marchandises importés, en transit ou destinés à l'exportation.

top

 

www.substitution.ch