Accueil
 
Somnifères et tranquillisants
» Mortalité
SourcesLa statistique des causes de décès de l'OFS constitue la principale source de données sur la mortalité liée aux médicaments. Les statistiques des suicides de l'Observatoire suisse de la santé (Obsan) apportent également des indications concernant les suicides par prise de médicaments.

À partir de 2009, les cas d'auto-intoxications survenus dans le cadre de suicides assistés ont été exclus de la statistique des causes de décès, ce qui a amené à une diminution importante du nombre de décès suite à l'abus de médicaments (2008: 312 cas, 2009: 64 cas; voir tableau OFS - Nombre de décès dus à l'abus de médicaments, par âge (1995-2014)). Depuis 2009, le nombre de décès varie entre 65 (en 2010) et 39 cas (en 2012), et on ne constate pas de nettes différences entre les hommes Tableau et les femmes Tableau). Alors qu'entre 1995 et 2008, on pouvait observer une augmentation continue du nombre de décès avec l'âge, cette tendance est moins visible depuis.

Concernant les types de diagnostics, les cas d'intoxication accidentelle par des antiépileptiques, sédatifs, hypnotiques, antiparkinsoniens et psychotropes (qui n'étaient pas concernés par l'exclusion dès 2009 des cas de suicides assistés de la catégorie des auto-intoxications) étaient relativement peu nombreux (voir Tableau). C'est également le cas des décès relatifs à des troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de sédatifs ou d'hypnotiques.

Les décès liés à des auto-intoxications peuvent être mis en perspective avec la statistique des suicides publiée par l'Obsan (Tableau). Selon ces données, les tentatives de suicide par prise de médicaments constituent plus de la moitié du total des tentatives, mais, le taux de prises létales est, à l'inverse, très bas. Ainsi, une moyenne annuelle estimée de 4'043 tentatives entre 2004 et 2006, le nombre annuel moyen de suicides liés à la prise de médicaments s'élevait à 318. Les femmes sont nettement plus nombreuses que les hommes à tenter un suicide par la prise de médicaments.

OFS - Nombre de décès dus à l'abus de médicaments*, par âge (1995-2014)

Âge
0-1415-1920-2425-2930-3435-3940-4445-4950-5455-5960-6465-6970-7475+Total
1995.114981141187151533127
1996..35872013151120171749185
1997..5466118101710101259158
19981152410107111114131962170
19991233641013197671557153
2000.316313121411914142459183
2001.2242121811182216141989229
2002221444612122022181890215
2003.3.2388141421171126122249
2004..2138611720232434113252
2005.113351071615211731128258
2006.1137411111324182524131273
2007.165271314827212833149314
2008.113699141923274619135312
2009..2147118663111464
2010..31225111178.21365
2011.1222178685.4652
2012..13322346322839
2013..132217847741662
2014.1122312744.31343
Notes:Décès selon CIM 10, enregistrés par l'OFS, codes F13 (troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de sédatifs ou d'hypnotiques), X41 (intoxication accidentelle par des anti-épileptiques, sédatifs, hypnotiques, antiparkinsoniens et psychotropes et exposition à ces produits), X61 (auto-intoxication par des anti-épileptiques, sédatifs, hypnotiques, antiparkinsoniens et psychotropes et exposition à ces produits) und Y11 (intoxication par des anti-épileptiques, sédatifs, hypnotiques, antiparkinsoniens et psychotropes et exposition à ces produits).
* Dès 2009, la catégorie X61 exclut les suicides assistés.
Source:Communication de l'Office fédéral de la statistique (OFS: Statistique des causes de décès).
top

 

www.substitution.ch