Accueil
 
Amphétamines, Ecstasy et stimulants similaires
» Caractéristiques du marché et régulations

Dénonciations & saisies des douanes

SourcesStatistique policière de la criminalité (SPC) pour les dénonciations.

L'évolution du nombre de dénonciations pour usage d'amphétamines et autres stimulants est à interpréter avec précaution. En effet, de nombreux facteurs liés au marché (volume du trafic, démantèlement d'une filière d'approvisionnement, nombre d'usagers, etc.), mais aussi des facteurs structurels (changements dans la politique de contrôle et répression) influent sur le nombre annuel de dénonciations.

Il n'existe actuellement pas de données concernant les saisies d'amphétamines par les douanes.

Les données de la Statistique policière de la criminalité montrent une augmentation marquée du nombre de dénonciations pour infraction à la loi sur les stupéfiants concernant les stimulants de type amphétamines ou ecstasy au cours des années 90 puis une diminution jusqu'au début des années 2000 (voir figure ci-dessous: OFS - Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour usage d'amphétamines et stimulants similaires (1990-2015)). Par la suite, on observe des tendances divergentes selon les substances. Alors que le nombre de dénonciations pour usage d'ecstasy a suivi une tendance à la baisse entre 2000 et 2010, celui pour usage d'amphétamines a connu une hausse continue, si bien que, depuis 2010, le nombre de dénonciation pour usage d'amphétamines est nettement plus élevé que celui pour d'ecstasy. Depuis 2010, une nouvelle tendance à la hausse s'est amorcée tant pour les amphétamines (1'995 cas en 2015) que l'ecstasy (1'157 cas en 2015). Depuis 2013, le cumul des dénonciations pour usage d'amphétamines ou d'ecstasy dépasse le pic de 1996, ce qui souligne un regain d'intérêt pour ce type de substances, qui s'observe d'ailleurs également sur d'autres indicateurs (voir Prévalence et Traitement ou demande d'assistance). Il est également à noter l'augmentation progressive du nombre de dénonciations pour usage de méthamphétamines depuis 2002 (502 cas en 2015). Sur l'ensemble des trois substances, le nombre total de dénonciations en 2015 est ainsi le plus élevé jamais enregistré pour usage d'amphétamines et stimulants similaires.

OFS - Loi sur les stupéfiants: dénonciations pour usage d'amphétamines et stimulants similaires (1990-2015)

Notes:* Un changement de méthode de collecte des données et de présentation des statistiques a eu lieu en 2009; voir le communiqué de l'OFS sur ce changement. Néanmoins, les données sont globalement comparables et permettent de suivre l'évolution des tendances. Toutefois, l'OFS ne met plus à disposition de données comparables concernant le trafic depuis 2009.
Source:Statistique policière de la criminalité (OFS)
top

 

www.substitution.ch